Formation

Puéricultrice : l’essentiel à savoir sur ce métier

Le 6 mars 2022 - 7 minutes de lecture
Puéricultrice : l’essentiel à savoir sur ce métier

Si vous aimez être en contact des enfants, prendre soin d’eux, les aider et les initier à l’éducation, alors le métier de puéricultrice est peut-être fait pour vous. Les puéricultrices jouent un rôle essentiel en veillant à la sécurité, au bonheur et au bien-être des enfants en répondant de manière appropriée à leurs besoins quotidiens. Dans cet article, découvrez : que fait une puéricultrice ? Comment devenir infirmière puéricultrice ? Les qualités ainsi que le salaire d’une puéricultrice.

Qu’est-ce qu’une puéricultrice ?

Une puéricultrice est généralement une infirmière ou une sage-femme qui donne des soins particuliers aux jeunes enfants. Elle travaille le plus souvent dans une crèche, en halte-garderie, en maternité, à l’hôpital ou dans un service de PMI. Dans l’exercice de ses fonctions, la puéricultrice peut travailler avec des enfants bien portants, s’occuper d’eux sur une base quotidienne, tout en respectant leurs différentes capacités. Néanmoins, dans cette fonction, elle peut également se spécialiser et travailler avec des enfants handicapés, ayant des difficultés d’apprentissage ou des problèmes de santé mentale.

Quelles sont les fonctions et responsabilités d’une infirmière puéricultrice ?

La puéricultrice s’occupe des enfants jusqu’à sept ans. Elle leur apporte son aide dans de nombreux aspects de leur vie quotidienne, par le biais d’interaction sociale, émotionnelle, éducative et pratique, de soins et de conseils. Ces tâches sont effectuées dans divers environnements, mais le plus souvent dans des écoles maternelles et des crèches.

Contribuant à la supervision, au maintien et à l’organisation d’un environnement propre, ordonné et adapté aux enfants, la puéricultrice supervise des activités telles que les jeux salissants, le bricolage, la cuisine, la lecture et les activités physiques et de plein air.

Et comme les parents peuvent avoir l’impression de passer à côté du développement de leur jeune enfant, la puéricultrice planifie, observe et tient des registres qui informent les parents et les personnes qui s’occupent de l’enfant sur sa journée.

Les autres tâches et responsabilités comprennent :

  • Donner les repas, les collations et les boissons appropriés
  • Changer les couches ou aider à l’apprentissage du pot et des toilettes.
  • Enseigner les compétences générales de la vie courante, telles que l’hygiène de base et les bonnes manières.
  • Travailler avec des professionnels de la santé et de l’aide sociale, si nécessaire, et effectuer tout travail administratif.

Pourquoi devenir infirmière puéricultrice ?

Ce métier peut être amusant, flexible et gratifiant. Une infirmière puéricultrice sera toujours sollicitée, car les petits ont toujours besoin d’être gardés, et vous avez donc de grandes chances de trouver et de conserver un emploi. Les chances de trouver et de conserver un emploi sont donc élevées, ce qui peut être un facteur positif dans le choix d’une carrière à un moment où l’emploi est généralement incertain dans de nombreuses entreprises du secteur commercial et public.

Quels sont les horaires de travail d’une puéricultrice ?

En fonction de l’offre d’emploi à laquelle vous postulez, ce poste peut convenir aux personnes qui souhaitent travailler selon un horaire flexible. Le nombre d’heures de travail peut être à temps plein ou à temps partiel, en fonction des exigences de votre employeur. Vous pouvez éventuellement partager votre poste avec une autre infirmière puéricultrice, afin de répartir les responsabilités autour d’autres engagements.

Votre environnement de travail sera probablement une crèche ou une halte-garderie. Vous serez alors responsable d’un certain nombre de jeunes enfants, leur apportant votre aide pour apprendre et les aidant à se développer socialement, physiquement et émotionnellement grâce à des activités familières, des jeux éducatifs stimulants et d’autres activités pour enfants.

La puéricultrice peut également travailler dans d’autres lieux, tels que les PMI (Protection maternelle et infantile) ou les hôpitaux. Parfois, elle est employée par des organisations caritatives ou des services sociaux pour travailler sur des cas individuels, en ciblant des aspects précis de la situation personnelle de l’enfant et en répondant à ses besoins spécifiques. Ces postes spécialisés peuvent constituer un défi intéressant, diversifié et enrichissant pour une infirmière puéricultrice expérimentée ou désireuse d’acquérir certaines compétences.

Quelles sont les compétences nécessaires pour être puéricultrice ?

L’énergie, l’organisation, la motivation et la créativité conviennent à ce poste. Vous devez être une personne active, patiente et qui aime passer du temps avec les enfants. Si vous êtes chaleureux, compatissant et avez le sens de l’humour, cet emploi pourrait être parfait pour vous.

Pour devenir infirmière puéricultrice, il faut également de la créativité et de l’imagination, de la patience et de la tolérance. Le travail exige de soulever, de se pencher et de faire d’autres activités physiques ; vous devez donc être en bonne forme physique. Il est aussi utile de savoir chanter, dessiner et jouer la comédie.

Vous devez être dévoué, responsable et capable de donner l’exemple d’un comportement approprié. Dans l’idéal, vous êtes ferme, mais gentil et prêt à vous conformer à toutes les règles fixées par votre employeur. La capacité à communiquer clairement et à rester calme et posé en cas de situation de crise est essentielle. Une formation aux premiers secours est généralement requise. Une vérification des antécédents criminels peut être effectuée.

Quelles sont les formations nécessaires pour devenir infirmière puéricultrice ?

Pour devenir puéricultrice, il faut être titulaire d’un bac +4. Pour y parvenir, il faut effectuer trois années d’études dans une école d’infirmières afin d’obtenir le diplôme d’État d’infirmier. Dans un second temps, vous devez effectuer une année de spécialisation dans une école agréée en formation petite enfance afin d’obtenir le diplôme d’État de puéricultrice.

Pour intégrer une école de puériculture, il faut passer un concours qui comprend deux phases : une phase écrite et une phase orale. Durant l’année de spécialisation, une majeure partie du temps est consacrée à la pratique et l’autre partie est réservée aux stages.

Il faut savoir qu’aucun baccalauréat particulier n’est recommandé pour passer le concours d’infirmier. Ainsi, avec un bac S (scientifique), un bac L (littéraire) ou ST2S (sciences et technologies sociales de la santé), vous pouvez vous présenter au concours pour devenir infirmière puéricultrice. Si vous préférez plutôt obtenir un bac général ou un bac technologique, vous pouvez toujours passer le concours.

Combien gagne une puéricultrice ?

Pour ce qui est du salaire d’une puéricultrice, elle peut toucher en moyenne 1 800 € par mois en début de carrière si elle travaille dans un hôpital. Avec une promotion ou des heures supplémentaires, ou dans le cadre d’un emploi à titre personnel pour une famille, elle peut gagner un peu plus. Dans cette optique, elle peut travailler dans une clinique publique ou privée. Elle peut également travailler dans un hôpital, une crèche, une halte-garderie ou un service de PMI.

En résumé

Si vous avez la volonté d’aider les autres, un intérêt pour les soins de santé et un don pour les bébés et les enfants en bas âge, vous feriez une excellente puéricultrice. Toutefois, il faut avoir certaines des qualités énumérées dans cet article. De plus, pour devenir puéricultrice, il faut au moins une formation de base et de l’expérience.