À quoi sert le diagnostic immobilier pour un bâtiment ?

Le 21 juillet 2021 — 5 minutes de lecture
À quoi sert le diagnostic immobilier pour un bâtiment ?

Que vous soyez sur le point de vendre ou d’acquérir un bien immobilier, établir votre diagnostic immobilier est une formalité indispensable. C’est un ensemble d’examens techniques qui apportent des informations sur l’appartement, la maison ou tout autre bien sujet à une négociation. En quoi cela consiste-t-il ? Quels en sont les avantages ? Est-il obligatoire ? Autant de questions auxquelles répondra cet article.

Le diagnostic immobilier, qu’est-ce que c’est ?

Tout bien immobilier, qu’il soit destiné à la location ou la vente, doit être conforme à des normes spécifiques. Le diagnostic immobilier est, en ce sens, un contrôle technique qui permet d’évaluer l’état du bien selon des critères préétablis. Cette procédure revêt une grande importance.

Fréquent dans le secteur immobilier, le diagnostic immobilier sera exécuté par un professionnel reconnu et fiable. À l’issue de son intervention, il établira le dossier de diagnostic technique (DDT). Véritable carte d’identité du bien, il détermine très souvent l’issue des opérations immobilières.

Faire un diagnostic immobilier : quel intérêt ?

À bien des égards, le diagnostic immobilier offre des avantages, autant pour le propriétaire du bien que pour son futur acquéreur. Malheureusement, ces avantages sont méconnus du grand public. Laissez-nous vous en présenter les plus significatifs.

Se conformer à une réglementation

Depuis 2006, l’accomplissement du DTT est devenu obligatoire pour toute personne désireuse de vendre ou louer son bien. En conséquence, aucune transaction immobilière ne peut avoir lieu sans un tel document. Pourquoi ?

La raison est simple. En fait, les informations issues du diagnostic donnent des preuves claires sur la valeur réelle du bien pour l’acquéreur. Elles lui permettent de faire le meilleur choix en tenant compte des réparations éventuelles à faire après avoir acquis la maison ou l’appartement.

Cette mesure protège le potentiel acquéreur des situations de dol ou d’escroquerie liés à des bâtiments douteux. En plus, elle apporte du crédit au propriétaire du bien et confère une certaine importance à son bien. Le diagnostic immobilier apporte donc une couverture légale aux deux parties.

Sécuriser la transaction

Lors des négociations, les propriétaires immobiliers cachent parfois certaines précisions sur l’état de leur bâtiment, afin de le céder plus facilement. Ce vice est très préjudiciable à l’acquéreur, surtout s’il porte sur l’intégrité du bâtiment.

En disposant du DDT, l’acquéreur potentiel a toutes les informations qu’il lui faut sur l’état général du bien. Par exemple, il peut évaluer la performance énergétique, la présence ou non d’amiante ou de parasites. Ces informations sont fiables, grâce à la probité des diagnostiqueurs.

Dès lors, le diagnostic immobilier exempte les deux parties des vices cachés qui nuisent à la validité de la transaction. Le contrat sera signé avec une information parfaite. Dans le cas contraire, les conséquences seraient l’annulation du contrat de vente ou la restitution d’une partie du prix.

Veiller à l’intégrité des personnes, des biens et de l’environnement

Hormis son caractère légal, le diagnostic immobilier est une garantie qui protège aussi bien les personnes, les biens que l’environnement. Il permet d’établir de manière claire les menaces que chaque bien immobilier fait peser sur ses utilisateurs.

Prenons l’exemple des termites. Leur présence dans un bâtiment représente une menace importante pour la solidité des fondations de l’édifice. En effet, ils détruisent les matériaux, augmentant les risques d’effondrement de l’édifice.

Il y a aussi les dangers liés à l’usure des équipements électriques ou la présence de substances nocives. Le diagnostic immobilier vise à repérer de telles choses pour en informer les deux parties. Ainsi, la sécurité des locataires ou propriétaires de la maison est préservée.

Quels sont les diagnostics immobiliers obligatoires ?

Dans la pratique, il existe de nombreux diagnostics immobiliers. Parmi eux, il y en a qui sont obligatoires, par exemple pour la signature d’un acte de vente. En voici quelques-uns :

  • Le diagnostic amiante : Il signale la présence ou non de matériaux ou produits qui contiennent de l’amiante.
  • Le diagnostic électricité : Le but est d’apprécier l’état de l’installation électrique intérieure. Il est exigible pour les logements dont l’installation a plus de 15 ans. Sa validité est de 3 ans ;
  • Le diagnostic Loi Carrez : Il consiste à mesurer la surface habitable pour les logements en copropriété. Sa validité est illimitée.
  • Le DPE ou diagnostic de performance énergétique, a pour but d’évaluer la consommation énergétique du bâtiment et son taux d’émission de gaz à effet de serre. Il est réalisé pour les logements considérés comme anciens et sa validité est de 10 ans.

En somme, le diagnostic immobilier est une formalité importante pour l’aboutissement de toute transaction immobilière. Il répond à certaines règles qui en assurent l’exactitude. C’est une garantie de confiance tant pour l’acquéreur potentiel que pour le propriétaire.