Combien prévoir pour l’apport personnel en crédit immobilier ?

Le 29 juillet 2021 — 4 minutes de lecture
Combien prévoir pour l’apport personnel en crédit immobilier ?

Lorsqu’on recherche un financement pour mener à bien son projet immobilier, la question de l’apport personnel finit toujours par se poser. Cette réalité s’impose à tous, qu’on soit investisseur immobilier très actif ou primo-accédant. Si vous faites partie de la seconde catégorie, il se peut que vous ne compreniez rien à ce concept. Toutes les questions que vous vous posez trouveront leurs réponses dans cet article. Lisez-le, pour tout savoir sur l’apport personnel en crédit immobilier.

L’apport personnel, c’est quoi ?

Très souvent, avant d’obtenir son prêt immobilier, l’emprunteur fournit son apport personnel. Il s’agit de la somme dont il dispose pour financer l’achat de son bien immobilier. Exprimé en pourcentage du montant total, il soulage la banque d’une partie de l’investissement.

Sans vider sa tirelire, on peut constituer son apport personnel à partir d’une épargne, d’un placement ou d’un héritage. Considérée comme une action de bonne foi ou une obligation, cette formalité donne du poids à votre dossier de crédit immobilier. Là-dessus, il n’y a aucun doute.

Peut-on se passer de cette formalité ?

Aucune loi ne vous contraint à présenter un apport personnel pour obtenir votre crédit. Certaines institutions, tenant compte du statut de l’emprunteur et du dossier monté, acceptent parfois de financer entièrement votre projet immobilier.

Trouvez un courtier qui a pignon sur rue, et le tour est joué. Le problème, c’est que ce sont des cas rares. De plus, cette procédure est susceptible de faire augmenter le prix de votre crédit immobilier et les intérêts. Comparée à l’apport personnel, elle n’offre qu’un avantage léger.

L’apport personnel augmente vos chances d’obtenir un crédit immobilier. Plus son montant est élevé, plus vous faites pencher la balance en votre faveur pour obtenir un meilleur taux de crédit ou réduire les dépenses annexes. Ce levier de négociation est plus qu’efficace.

Par ailleurs, l’apport immobilier :

  • Traduit votre volonté à acquérir le bien immobilier ;
  • Montre votre capacité à rembourser le crédit, ce qui vous permettra de prétendre à des prêts plus importants plus tard ;
  • Prouve votre sérieux financier vis-à-vis de la banque. Cette dernière sera plus encline à vous octroyer sa confiance.
  • Permet d’engager votre responsabilité et votre détermination à réussir le projet immobilier.

Acheter un bien immobilier : de quel apport avez-vous besoin ?

Généralement, les banques considèrent qu’un apport personnel à la hauteur d’au moins 10 % est suffisant pour une opération financière. Toutefois, la réalité prouve que les montants de 20 à 30 % font l’objet d’une meilleure appréciation. L’emprunt devient alors plus facile.

Prenons l’exemple d’un immeuble à trois étages au prix de 150 000 €, convoité dans un but locatif. Si la banque demande un apport de 10 %, vous devez donc payer 15 000 €. Inversement, pour un bien à 200 000 €, l’apport réclamé par la banque serait d’au moins 20 000 €. À ce prix, la banque se montre forcément plus favorable à l’opération.

Il faut noter que le montant d’apport réclamé par la banque est soumis à l’évolution du marché. Quelques fois, lorsque le marché devient tendu, les taux d’intérêt montent en flèche et l’apport peut avoisiner les 40 % ! Rassurez-vous, cependant ; ces tendances sont rares. L’idéal pour faire un apport personnel immobilier est de prévoir un montant de 30 % du crédit.

En conclusion, l’apport personnel est un montant déposé par un demandeur de crédit immobilier pour financer l’achat d’un bien. Cette formalité présente des avantages intéressants, tant pour la banque que pour l’acquéreur. Dans tous les cas, prenez le soin de bien vous y préparer, afin de mettre toutes les chances de votre côté.