Comment rĂ©ussir un projet d’implantation d’Ă©oliennes ?

Le 6 décembre 2022 - 5 minutes de lecture

Dans le cadre de la transition énergétique, de plus en plus de stations qui servent à capter l’énergie renouvelable sont implantées en France. Parmi celles-ci, il y a les parcs éoliens. Tout comme les stations solaires et photovoltaïques qui utilisent la lumière du soleil, les stations éoliennes puisent l’énergie naturelle issue du vent pour produire de l’électricité. Pour réussir un projet d’implantation d’éoliennes, il y a plusieurs étapes à suivre et démarches à respecter : l’analyse du terrain, la sécurisation du projet et l’obtention des autorisations.

Ce qu'il faut retenir :

  • L'implantation d'Ă©oliennes nĂ©cessite une analyse du terrain pour dĂ©terminer sa rentabilitĂ© en termes de vents, son accessibilitĂ© et sa distance par rapport aux habitations et aux zones protĂ©gĂ©es.
  • La sĂ©curisation du projet d'implantation d'Ă©oliennes implique des Ă©tudes du sol pour s'assurer de sa capacitĂ© Ă  supporter les installations et des Ă©tudes environnementales pour Ă©valuer les Ă©ventuelles pollutions.
  • La pathologie des structures est Ă©galement prise en compte pour prĂ©venir les dĂ©sordres et les anomalies qui pourraient compromettre la qualitĂ© des structures du parc Ă©olien.
  • Obtenir les autorisations nĂ©cessaires pour la construction d'une station Ă©olienne, telles que le permis de construire et l'autorisation administrative, est une Ă©tape cruciale.
  • Ă€ la fin de la durĂ©e de vie d'une station Ă©olienne, il est obligatoire de dĂ©manteler entièrement la structure, de recycler les composants et de remettre en Ă©tat le terrain.

L’analyse du terrain et de la zone destinés aux éoliennes

La première étape pour réussir un projet d’implantation d’éoliennes est de trouver un site adapté. Il y a plusieurs paramètres à analyser pour déterminer si un terrain peut recevoir ou non une station éolienne.

En premier lieu, il faut mener des études des vents pour vérifier la rentabilité de l’implantation. Le but est de savoir si le site est assez venté pour produire la quantité d’électricité recherchée. Idéalement, les vents doivent être forts et réguliers durant toutes les saisons, mais pas trop turbulents pour éviter d’endommager le matériel. Il est également important que le terrain soit facile d’accès pour que les travaux puissent se dérouler dans les meilleures conditions.

Le terrain doit aussi être éloigné des habitations pour minimiser les nuisances vis-à-vis du voisinage. La distance minimale requise entre la station éolienne et les zones habitables est de 500 mètres. Par ailleurs, aucun lieu protégé (réserve naturelle, monument architectural, paysage emblématique, site Natura 2000 ou classé à l’UNESCO) ne doit se trouver aux alentours du terrain.

Enfin, la zone doit être assez spacieuse pour recevoir les installations nécessaires au projet d’implantation d’éoliennes. De même, la facilité du raccordement au réseau électrique local est indispensable. Il faut savoir qu’en choisissant une ZDE (zone de développement éolien), il est possible de revendre le surplus d’électricité à EDF pour 0,082 euro par kWh.

S’assurer de mener un projet 100 % sécurisé

Après avoir analysé le terrain pour une station éolienne, il convient de faire en sorte que son projet soit 100 % sécurisé à tous les stades de son avancement. Pour ce faire, il est recommandé de solliciter les agences spécialisées dans la sécurisation et l’optimisation de projets de construction. Les professionnels de l’ingénierie géotechnique prendront en charge les études du sol qui s’imposent pour s’assurer que le terrain est en condition de supporter la future installation éolienne.

Ces examens comprendront la détection, la localisation et le géoréférencement des réseaux enterrés ainsi que l’identification des aléas du sous-sol (creux, vestiges, spécificités géologiques, etc.). Ces procédés sont réalisés en utilisant des méthodes non destructives qui permettent de garder la stabilité du terrain. Les entreprises de sécurisation de chantiers s’occupent également des études environnementales et des analyses du degré de pollution. Si nécessaire, les spécialistes conseilleront les ajustements à faire pour dépolluer le terrain et entreprendre les travaux en considérant les enjeux sanitaires.

La pathologie des structures est aussi comprise dans les prestations qui visent à sécuriser le chantier de construction d’une station éolienne. Les ingénieurs étudient les problématiques structurelles des ouvrages ainsi que leur interaction avec le terrain. Le but est de détecter et de prévenir les désordres ou les anomalies qui pourraient compromettre la qualité des structures qui composent le parc éolien. Ce diagnostic peut être réalisé autant de fois que nécessaire tout au long de la durée de vie de la station afin de la pérenniser.

Projet d'implantation d'Ă©oliennes Ă©nergie

Les autorisations nécessaires à un projet d’éoliennes

Il faut comprendre qu’une station éolienne peut représenter une nuisance visuelle et sonore au voisinage. De ce fait, il est impératif de respecter le Règlement général d’urbanisme pour la réalisation de son projet. Cela implique l’obtention d’un permis de construire avant de pouvoir entamer les travaux sur le chantier si la structure mesure plus de 12 mètres de haut. Ajoutez à cela une notice d’impact sur l’environnement, le paysage et le voisinage si cette hauteur dépasse les 50 mètres.

On note aussi que l’exploitation des énergies renouvelables pour la production d’une quantité importante d’électricité requiert la demande d’une autorisation administrative, d’après l’article L311-6 du Code de l’énergie. Pour une station éolienne, cette étape est obligatoire dès que le seuil de puissance installée dépasse les 50 mégawatts.

Une station éolienne a une durée de vie d’environ 20 ans. À la fin de l’exploitation, l’article L533-3 du Code de l’environnement stipule qu’il est du devoir de l’exploitant de démanteler entièrement la structure et de recycler les composants. Une remise en état du terrain est aussi exigée par la loi en fin de vie d’un parc éolien.