Assurance

Que faire si l’assurance auto résilie le contrat suite à de nombreux sinistres ?

Le 30 mai 2023 - 4 minutes de lecture
Ecouter l'article

Après quelques années de conduite, un assuré résilié peut se voir interdire de souscrire à nouveau une assurance. Les assureurs traditionnels préfèrent éviter les conducteurs qui ont un historique d’accident responsable élevé. Pour ces professionnels, la probabilité de risque est trop importante pour souscrire une assurance auto. Avec le statut d’assuré malussé et résilié, voici ce qu’il faut faire.

Comment trouver une assurance auto pour résilié au meilleur prix ?

Plusieurs assureurs proposent une formule de souscription pour l’assurance auto aux conducteurs avec le statut “résilié”. C’est également une niche de clients non négligeable qu’il faut prendre en compte sur le marché. Un assuré qui a du mal à souscrire une assurance parce qu’il a un malus élevé doit contacter un assureur auto pour résilié.

L’astuce courante est d’utiliser un comparateur de prime d’assurance auto pour les assurés qui ont trop d’accidents. Il ne faut pas hésiter à parcourir les différentes compagnies d’assurance qui acceptent les résiliés pour demander des devis. Il est aussi possible de contacter directement un courtier spécialiste des profils de conducteurs classés “à risques”. D’ailleurs, il est possible de trouver ici plus d’informations sur le sujet, pour ceux qui recherchent une solution d’assurance auto pour résilié.

Plusieurs assureurs pour résilié sont en mesure de faire des propositions de garanties non négligeables et à un bon prix aux assurés résiliés. Le paiement s’effectue par des cotisations mensuelles.

assurance auto résilié

Modifier ses habitudes de conduite afin d’éviter de nouveaux sinistres

Conduire sans enregistrer d’accident chaque année est rassurant pour un conducteur et améliore son score auprès des assureurs. C’est aussi bien de ne pas avoir de sinistre, car il n’y a pas de préjudice causé aux autres usagers. Pour devenir un conducteur exemplaire au fil des années, il peut être inévitable de modifier certaines habitudes au volant.

Limiter autant que possible les distractions

L’utilisation du téléphone au volant augmente le niveau de déconcentration. Même s’il y a un recours à des accessoires pour prendre les appels, le type d’information communiqué peut faire perdre le contrôle du véhicule. Cela peut être le cas s’il s’agit d’une annonce de décès ou de l’hospitalisation d’un proche, par exemple.

Il est préférable de ne plus se laisser distraire par les appels ou par une simple manipulation du smartphone. Il est également conseillé de limiter les discussions avec les autres passagers. C’est une recommandation difficile, mais il faut en tenir compte, car le conducteur doit avoir les yeux rivés sur la route.

Respecter les limitations de vitesse pour éviter les accidents

Sur la route, il y a des dispositifs, tels que les panneaux de vitesse, qui permettent de mieux réguler la circulation. Sur les grands axes et dans les zones urbaines, certains conducteurs sont tentés de rouler à vive allure quand la voie est dégagée. Ils prennent le risque de faire des excès de vitesse malgré l’indication sur les panneaux comme s’ils étaient sur l’autoroute.

Le risque d’accident est alors plus élevé puisque le contrôle du véhicule est plus difficile à pleine vitesse, il est en effet plus difficile de freiner sans perdre le contrôle ou sans percuter d’autres voitures. Des dégâts matériels, corporels et des décès peuvent survenir.

Éviter la conduite en état d’ébriété et de fatigue

Les sorties apéro et les week-ends en boîte de nuit permettent de s’évader en fin de semaine. Par contre, cela ne doit pas devenir une raison pour abuser de l’alcool, particulièrement au volant. L’astuce est de toujours empêcher celui qui doit conduire de boire afin d’éviter un potentiel accident. C’est aussi par précaution qu’il est préférable d’éviter de prendre le volant si on est fatigué ou si l’on ressent des douleurs quelconques.