Assurance

Que faire si mon assurance habitation ne me convient plus ?

Le 28 juillet 2023 - 5 minutes de lecture

La souscription d’une assurance habitation est le meilleur moyen de protéger un bien immobilier. Avec le temps, ce contrat peut devenir inadapté. Que faut-il faire alors dans ce cas ?

Ce qu'il faut retenir :

  • Il est important de vĂ©rifier si une assurance habitation couvre toujours les besoins actuels, notamment en cas de travaux effectuĂ©s ou de changements dans la situation personnelle (dĂ©part Ă  la retraite, divorce, etc.).
  • Les plafonds de remboursement peuvent devenir insuffisants si les prix de l'immobilier ont augmentĂ© dans la rĂ©gion ou si l'assurĂ© dĂ©mĂ©nage.
  • Un bien sous-assurĂ© peut entraĂ®ner des coĂ»ts importants en cas de sinistre, car l'assurĂ© sera responsable des dĂ©gâts non couverts par les garanties.
  • La procĂ©dure pour changer d'assurance habitation dĂ©pend du type de contrat, avec des conditions spĂ©cifiques pour les contrats sans engagement et les contrats classiques.
  • Il est recommandĂ© de souscrire un nouveau contrat d'assurance habitation avant de rĂ©silier l'ancien, en veillant Ă  bien comparer les offres et Ă  vĂ©rifier les garanties, les exclusions et les extensions. Des frais de rĂ©siliation peuvent ĂŞtre appliquĂ©s selon le moment de la rupture du contrat.

Comment savoir si une assurance maison ne couvre plus les besoins ?

Pour savoir si une assurance ne couvre plus les besoins d’une maison, il faut vérifier si les garanties proposées sont toujours adaptées aux caractéristiques actuelles. Si des travaux ont été effectués, il peut être utile d’ajuster la couverture de l’assurance. L’installation d’une piscine par exemple engendre de nouveaux risques. Un contrat devient désuet en cas de départ à la retraite ou de divorce. Dans ces situations, les exclusions et franchises peuvent ne plus être adaptées aux moyens de l’assuré.

Il arrive aussi que les plafonds de remboursement ne soient plus suffisants pour couvrir la valeur d’un logement et des biens qu’il contient. Si les prix de l’immobilier ont augmenté dans la région, il est recommandé de changer de couverture pour être sûr d’être bien indemnisé en cas de sinistre. Les garanties proposées peuvent ne plus correspondre aux besoins de l’assuré s’il déménage. S’il a par exemple souscrit une police qui couvre des besoins spécifiques à son ancienne zone de résidence, il est nécessaire de la modifier. De même, le nouveau logement peut entraîner une aggravation de risque.

Un bien sous-assuré peut coûter cher si un sinistre survient. D’après les dispositions de l’article L 121-5 du Code des assurances, l’assuré doit supporter les dégâts qui ne sont pas couverts par les garanties. C’est pour cela que la signature d’un contrat avec une nouvelle compagnie est dans ce cas recommandée.

Comment changer rapidement d’assurance habitation ?

La procédure pour changer d’assurance dépend du type de contrat. S’il s’agit d’une assurance habitation sans engagement, la résiliation peut avoir lieu à tout moment. Elle ne s’accompagne pas de frais supplémentaires. Cette assurance habitation flexible s’adresse aux locataires qui comptent passer un séjour de moins d’un an dans un logement. Elle est surtout proposée par les néoassureurs. Il faut vérifier les conditions de rupture, car une période de préavis est observée avant la résiliation.

Initiez la rupture de l’actuel contrat d’assurance

Si la maison est couverte par un contrat classique, la rupture du contrat est encadrée par la loi Hamon du 17 mars 2014. Cette dernière permet au souscripteur de rompre son engagement sans frais après la première année. Il doit envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception à la compagnie. Il est possible de le faire aussi par mail ou sur le site de l’assureur.

Cette démarche s’effectue au cours des deux mois précédant le jour d’expiration du contrat. Cela correspond souvent à la date de signature de la police d’assurance. Il peut aussi s’agir d’une date choisie par la compagnie. Elle est toujours précisée dans les CGV du contrat. La rupture prend effet un mois après la réception du courrier.

assurance habitation changement

Souscrivez un nouveau contrat d’assurance

En cas de résiliation, le logement n’est plus couvert pour les dommages qui pourraient survenir. Il est donc recommandé de souscrire un nouveau contrat d’assurance habitation avant de lancer le processus de rupture. Cependant, le choix de la nouvelle compagnie doit être mûrement réfléchi. Il ne faut pas négliger la qualité de la couverture et s’assurer qu’elle est adaptée à la situation. C’est pour cela qu’il est essentiel de bien comparer les offres avant de signer une nouvelle police d’assurance. Dans cette situation, l’aide d’un comparateur est utile.

Il est important de bien vérifier les garanties, les extensions ainsi que les éventuelles exclusions. S’il y a des questions ou des doutes, il faut en faire part à la compagnie. Elle est tenue à un devoir de transparence envers ses clients.

Une fois que le nouveau contrat est enregistré, l’ancien peut être rompu. Si le souscripteur est un locataire, il doit déléguer la résiliation à son nouvel assureur. Il suffit de lui fournir le numéro du contrat pour qu’il lance la procédure. En revanche, si l’assuré est un propriétaire, il peut s’occuper lui-même des formalités.

Y a-t-il des frais lors de la résiliation de l’ancienne assurance ?

Quand la rupture a lieu après la première année de contrat, des frais de résiliation ne sont pas applicables. L’assureur est même tenu de rembourser au prorata si le client a payé la prime qui couvre toute l’année.

En revanche, quand la rupture intervient avant la première échéance annuelle, la compagnie ne réclame pas de frais supplémentaires. Seul le montant des cotisations est versé. En cas de retard ou d’impayés, le souscripteur peut payer des frais de recouvrement en plus des primes subsistantes sur l’échéancier. Si la résiliation intervient à l’initiative de l’assureur après un sinistre, des frais ne peuvent pas être facturés à l’assuré.